Rally D’Aumale

Depuis plusieurs années un évènement auto revenait souvent sur les sites et blog: le Rally D’Aumale. Celui-ci part de Chantilly, d’où la référence au duc d’Aumale, ou plutôt d’une ville voisine Apremont… C’est probablement l’un des petits villages les plus fortunés de la région. Par exemple, on y trouve le polo club de Chantilly, qui sert de camps de base au Rally.

Levé tôt ce matin, j’en ai profité pour aller saluer le beau château de Chantilly, majestueux au milieu des bassins.

Au départ du Rally d’Aumale

Le rally d’Aumale est limité à 200 équipages par édition. Les modernes y côtoient les anciennes. A mon arrivée le parking est encore à moitié vide. Mais on y trouve déjà de belles choses: Ferrari 488, 430F, Porsche 911, une Doloréan etc.

Au niveau du village de l’évènement se trouve un historique des différentes versions de Porche, notamment la dernière 992. Une Mustang Bullit (édition limitée) était aussi présentée ainsi que de vielles Bugatti. Mais surtout une XKSS, l’une des 16 dans le monde. Elle est tellement rare que Jaguar a relancé la production (8 modèles) au prix unitaire de 1 million d’euros.

A partir de 9h30, l’ensemble du parc est plein à craquer avec de nouvelles pépites comme la 430F Scuderia, une McLaren 570, des GT3, une AMG GT Berline (première rencontre avec cette bête pour ma part), ou encore les classiques Ferrari 308 et Testarrosa.

Au alentour de 10 heures le départ est donnée. Chaque voiture part tour à tour au signal du drapeau Bleu Blanc Rouge.

De beaux spécimens sont présents comme deux 300SL, un cabriolet et un coupé avec les fameuses Gulf Wing. La Bugatti se démarque aussi du lot ainsi qu’un Three Wheller de chez Morgan. Alpine, Jaguar, Porsche ou encore Aston Martin sont de la partie.

Ainsi ce termine ce récit du Rally d’Aumale. Bien que le temps n’y était pas, le parterre de véhicules d’exception compensait largement.

fredadmin Écrit par :